I WILL SHOOT YOUR FACE – 996 portraits de Nancéiens…et nous

Ils étaient une fois… place Saint-Epvre

Chez Mary coiffe les Hommes, on est fier d’être partenaire du projet I WILL SHOOT YOUR FACE qui, après avoir tenu pendant plusieurs mois des ateliers de photographie insolites, rassembleurs et chaleureux, en présente aujourd’hui le résultat spectaculaire : les portraits intenses, profonds et hors norme, de 1 000 nancéiens.

L’exposition d’ampleur qui a lieu sur le site Alsthom se double d’une déambulation urbaine, hors les murs, qui donne tout son sens au beau titre que Sébastien di Silvestro a donné à son travail : « Ils étaient une fois en ville ». Dans l’espace public (centre commercial, places à Nancy, écrans d’affichage, …), ou dans les lieux clos (brasserie Excelsior …), des portraits sont mis en scène et parsèment toute la ville de leurs ponctuations poétiques.

Mary coiffe les Hommes, qui prête ses murs aux artistes contemporains depuis plus de 30 ans, était, une galerie éphémère toute désignée pour faire un zoom sur le projet I WILL SHOOT YOUR FACE.

D’autant que les valeurs qui sous-tendent le projet de Sébastien di Silvestro ont naturellement séduit l’équipe de Mary coiffe les Hommes : fuir l’uniformité, faire de la diversité un atout, trouver et donner à voir la petite flamme qui brûle en chacun, considérer les habitants de la ville comme sa richesse première, …

Il n’en fallait pas plus pour que Mary coiffe les Hommes s’inscrive dès sa conception comme supporter de ce projet nancéien de qualité.

Les portraits I WILL SHOOT YOUR FACE sont exposées chez Mary coiffe les Hommes jusqu’au 25 octobre 2016 : pour découvrir l’équipe sous un nouvel angle !

Travailler pour l’artiste inclassable Charlie le Mindu ? ça, c’est fait !

En mars et avril 2016, Charlie le Mindu, coiffeur, créateur, plasticien de génie a présenté son dernier spectacle, « CHARLIEWOOD », à Paris, au Palais de Tokyo.

Depuis toujours, sa matière de prédilection est la chevelure, qu’il coupe, tord, teint, tisse, étire, sculpte … dont il fait des coiffes, parfois gigantesques, des parures, des masques, des vêtements, des accessoires, … Bref, qu’il sublime dans des spectacles protéiformes mêlant musique, danse, performance et vidéo.

Côté scène, des créatures hors normes (les danseuses du Crazy Horse et l’actrice américaine Allanah Starr) ont porté ses créations et ont peuplé son univers décalé, heureux mélange de solides références culturelles et d’une œuvre personnelle foisonnante et explosive.

Côté backstage, maquilleurs et coiffeurs nous sommes activés pour réaliser au plus juste les idées démesurées et fantasques de l’artiste.

J’ai eu la grande chance d’être invitée à faire partie de cette équipe technique sur chacune des sessions (mars et avril, dans le cadre du festival Do Disturb, auquel participent les plus grands musées de la planète : Moma, Tate Modern, Berghain…).

Une expérience déconcertante et délirante, qui fait entrer la coiffure sur la scène de l’art contemporain.

Les deux pieds dans la contre-culture, les mains dans les cheveux, la tête dans les étoiles… je continue de tisser ma toile expérimentale, vers l’infini et au-delà !!!!!!!!!!!

ARBRSTRACTIONS Photographies de Vincent Lecomte

Repéré par Mary coiffe les Hommes lors de la dernière Biennale Internationale de l’Image à Nancy, ce photographe indépendant fasciné par l’Ailleurs, parcourt le monde à la recherche de nouveaux sujets. Régulièrement exposé et primé dans de nombreux lieux prestigieux dédiés à la photographie en France comme à l’étranger (Paris, Etats-Unis, Canada, Luxembourg, Brésil, Angleterre…), plusieurs journaux nationaux et internationaux publient ses travaux.
Aujourd’hui, Vincent Lecomte choisit Mary coiffe les Hommes pour exposer pour la toute première fois sa série ARBRSTRACTIONS.
L’artiste, qui souhaite « rendre aux arbres leur férocité originelle », révélant leur chevelure, leurs doigts, leurs griffes, leurs nerfs, garde le secret de fabrication de ses images, belles et puissantes, dont il obtient patiemment les effets.
Une belle et délicate rencontre que je vous invite à partager dans nos murs jusqu’à la fin du mois d’avril.

Joris Infanti sur LE MUR de Mary

Artiste nancéien pluridisciplinaire, Joris Infanti peint les visages dégoulinants d’inconnus de guerre ou d’icônes télévisuelles. Ses compositions pop/surréalistes singulières et grinçantes traduisent les codes de notre époque. Les scènes d’expression de cet ancien graffeur sont variées, toile, papier, autocollants, tissus, murs d’une ville… Investi dans un vaste réseau de stickerbombing, ses réalisations uniques envahissent les villes des cinq continents. Des rencontres qu’on aime, et qu’on aime d’avantage partager avec vous.

 

IMG_8511IMG_8513IMG_7887